Verte, bleue, rouge ou noire : à chacun sa piste !

| |

Vous partez bientôt au ski ? Outre l’ambiance, l’adrénaline ou la convivialité qui l’accompagnent, le ski est avant tout un sport. Et qui dit sport dit niveaux. Selon ce dernier, il conviendra d’adapter son choix à ses capacités avant de se lancer sur une piste. Ne vous inquiétez pas chacune apportera fun et sensations aux skieurs, le tout étant de choisir la bonne couleur !

Quels sont les différentes couleurs de pistes de ski ?

  • verte (facile)
  • bleue (moyenne, intermédiaire)
  • rouge (difficile)
  • noire (très difficile)

Piste verte : parfaite pour les débutants

Vous partez en vacances aux sports d’hiver et pour la première fois vous décidez de chausser les skis ? Tout le monde est déjà passé par la pratique du chasse neige pour descendre les pistes, les stations ont donc pensé à vous.

Pour ne pas gêner les pros du ski et du snowboard, deux types de pistes ont été mises en place :

La piste verte, la plus facile de toutes. Généralement réservée aux enfants en quête de leur premier ourson, ne soyez pas gênés de l’emprunter si vous débutez. A défaut de dévaler les pistes à toute vitesse, vous vous éviterez des frayeurs sur des pentes plus aiguës. Elles sont très agréables à descendre en famille, comme la piste de l’Escargot à Val Cenis d’une longueur de 10 kilomètres.

Piste bleue :

La piste bleue est considérée comme plus difficile mais elle reste accessible. Alors ne craignez pas de passer sur cette couleur de piste après vous être fait les skis sur les pistes vertes !

Les skieurs débutants peuvent s’aventurer sans problème sur les pistes bleues après quelques jours d’apprentissage. Il peut cependant arriver que certaines d’entre elles présentent des petits « murs » et deviennent des difficultés pour les débutants. Les pistes bleues sont très répandues et populaires dans les stations de ski.

Piste rouge : pas si dure que ça avec un peu d’entrainement  

On passe à l’échelon supérieur. La piste rouge est l’étape intermédiaire entre adeptes du chasse neige et pros de la glisse. Elle promet de belles sensations tout en restant abordable avec un peu d’entrainement.

Si vous débutez, tentez-la à la fin de votre séjour, ce sera une belle récompense pour tant de travail et certainement quelques chutes au début. Vous pourrez y faire quelques beaux virages et selon la piste un petit saut.

Le degré de la pente commence à être assez important alors restez accrochés à vos skis.

C’est le début d’une grande carrière de skieur ! Ne vous enflammez pas trop une fois la descente terminée, le véritable test arrive avec la piste noire.

Reposez-vous dans votre appartement, la plus grande difficulté arrive maintenant !

Piste noire : endurcis vous êtes, noire vous prendrez

Autant vous le dire d’emblée, la piste noire peut-être très redoutée lors de la première descente. Les pentes y sont très inclinées, et il faut avoir une très bonne maitrise de ses skis pour descendre. Aussi faut-il rester prudent, les pistes noires de Courchevel ou Val d’Isère sont connues pour être pentues.

Encore une fois après quelques allers-retours sur les pistes, vous pourrez prendre de la vitesse, mais le ski s’apprend par la pratique, et il faut être patient avant de se lancer dans une aventure.

Même si descendre une piste noire vous permet de vous vanter une fois rentré au chalet, et que la descente de celle-ci vous apportera une bonne dose d’amusement, allez-y doucement.

Qui sait, en ayant emmagasiné assez d’expérience vous passerez peut-être au hors-pistes ?

Précédent

Les grands champions et championnes historiques du ski

Le soleil de montagne : tout savoir pour s’en protéger

Suivant